Infos techniques #5 : avitaillement carburant

Infos techniques #5 : avitaillement carburant

Quelques infos sur les cartes d’essence :
 
BP.png
 
à Cannes (et souvent sur les gros aéroports), c’est BP. Nous avons donc une carte BP par avion.
Si jamais vous l’égarez, l’oubliez quelque part ou vous la faites voler, contactez immédiatement le numéro qui est dans le carnet de route , près du porte-carte pour la faire bloquer sur le réseau international.
Sur les terrains où il n’y a pas d’automate, c’est un agent qui viendra faire le plein et qui vérifiera la cohérence entre l’immatriculation de l’avion et celle portée sur la carte. Ce problème est maintenant réglé, dans le F-HBCH, il y a une carte BP qui porte cette immatriculation (qui était sur l’ancienne carte, l’ancienne immatriculation de l’avion D-EBCH, ce que le pompiste de Calvi ne voulait/pouvait pas comprendre)
 
L’autre fournisseur est Total, il y a aussi une carte dans chaque carnet de route.
airtotal.jpg
 
Pour les deux cartes, le club est débité tous les 10 jours.
 
Si la station d’avitaillement ne fait partie ni du réseau Total, ni BP, alors il vous faut payer par carte bleue/chèque/espèces.
Dans ce cas, SURTOUT gardez la facture que vous produirez au club. Faites-en un scan / une photo propre et envoyez la au trésorier à bureau@acca-aeroclub.com qui vous remboursera soit sur votre compte pilote, soit par chèque.
 
avitaillement Cannes.jpg
 
A Cannes, on me pose souvent la question de la pompe qu’il faut choisir. A priori, choisissez la ligne « 7.2 » ( FLECHE VERTE sur le schéma) qui est à l’est de la station d’avitaillement, plus près du terminal. C’est elle qui fonctionne avec l’automate et la carte BP.
Si l’automate BP est hors service, ou qu’il y a trop d’avions en attente et que vous êtes pressés, prenez la ligne « 7.1 », et payez par CB puis faites vous rembourser par le club en gardant le ticket (faites imprimer un duplicata, c’est possible). Par contre, je crois bien que le carburant est un peu moins cher grâce à la carte BP, donc s’il y a le choix, privilégiez la pompe carte BP.
 
Quand vous avitaillez, respectez les consignes de sécurité :
 
– clés enlevées, batterie OFF
– personne dans l’avion, tout le monde à terre
– repérez l’extincteur (contre la station)
– casque pas sur l’aile, mais dans l’avion (ou on m’a déjà fait la remarque…)
– évidemment pas de téléphone ou de cigarette
– branchez la prise statique à l’avion. Cela permet de mettre le rebord du réservoir au même potentiel électrique que le pistolet d’essence et d’éviter une étincelle.
Sur le PA28, c’est utile.
Sur le Lion … , en effet, l’avion étant en plastique, si vous branchez la statique au pot d’échappement, il n’y a aucune liaison électrique jusqu’au bord de la bouche de remplissage du réservoir et ça n’empêchera pas les étincelles… Si vous voulez mettre la bouche de remplissage du Lion au même potentiel que le pistolet, touchez cette bouche métallique avec la statique ou le pistolet AVANT d’ouvrir le bouchon (et oui, après l’avoir ouvert, aucun intérêt n’est-ce pas !) puis allez la brancher quelque part. Puis répétez l’opération AVANT d’ouvrir le bouchon du côté opposé.
 
Si jamais vous avez oublié de cocher la case IMPRESSION DE TICKET avant de vous servir, revenez à la pompe une fois le remplissage effectué et remettez la carte dans l’automate, cela imprimera la facturette.
 
Vous savez tout je crois, il y a sans doute encore quelques finesses, mais gardons-en pour la prochaine diffusion !
à très bientôt et bons vols !
Les commentaires sont clos.